top news

Education

TIGI France, se former est une priorité !

Mercredi, 20 Mai 2020 13:13

Mondialement connue pour sa dimension artistique, TIGI Professional se distingue par une formation extrêmement pointue. Face à la situation actuelle, la marque insiste auprès de ses coiffeurs sur la nécessité de se former encore plus, mais en utilisant les canaux digitaux.

Creative Director TIGI France, Florian Henry et Morgan Baratte sont deux talents artistiques, doublés de chef d'entreprise émérites. Si  l'un est basé à Toulouse et l'autre à Nancy, ils cultivent tous deux avec passion le sens du travail en équipe, du savoir-faire technique et de la créativité à fleur de peau. Comme tous les coiffeurs en France, ils ont été confrontés aux nombreuses semaines de confinement. L'occasion pour eux deux de se poser et de réfléchir sur les priorités de leur métier. Rencontre

Pour de nombreux personnes, la fermeture des salons et des entreprises du secteur de la beauté a été un temps propice à la réflexion. Vous concernant, quelle est votre vision et quelle approche positive avez-vous de l'avenir ?
Morgan Baratte. En effet, ce temps nous a permis de nous remettre en question et de penser différemment. Mais je ne vous cache pas que cette remise en question a été complexe car nous avons dû revoir l’intégralité de nos plannings et de nos méthodes. Notre concept a été totalement repensé. Au final, nous avons eu le sentiment de rouvrir un nouveau salon. Comme un nouveau challenge!
Florian Henry. Ces deux mois de fermeture ont été l’occasion pour nous tous de réfléchir sur l’image de notre métier. Avec cette crise sanitaire, nous devons développer les protocoles d’hygiène de manière pérenne. Au salon, certains protocoles étaient déjà présents depuis plusieurs années et seront bien sûr renforcés. Il est vraiment temps de valoriser notre profession  : mettre en avant le savoir-faire, le niveau des prestations, la qualité des services, l’accueil. Pourquoi ne pas attribuer des étoiles aux salons comme c’est le cas pour les restaurants et les hôtels ? Cela pourrait être un outil rassurant pour la clientèle et un gage de transparence sur la tarification.

La marque TIGI est une référence mondiale dans le domaine de la créativité. En tant que Creative Director TIGI France pour la marque, quels conseils donneriez-vous aux coiffeurs et aux coloristes afin qu'ils continuent de créer ?
Florian Henry. La période de confinement a été l’occasion de prendre du recul, de se recentrer sur soi, de savoir qui l’on est en tant qu’artiste et de revenir à l’essentiel. La reprise peut être stressante et les protocoles d’hygiène qui nous sont imposés sont chronophages. C’est pourquoi il est important de tirer des enseignements de cet épisode liés au COVID-19 et de se focaliser sur son cœur de métier : la créativité.
Morgan Baratte. La force de TIGI est, en effet, l’Education. Cette culture anglo-saxonne de se former régulièrement est un exemple à suivre car non seulement, elle nous oblige à une remise en question perpétuelle, mais nous incite aussi à avoir une véritable adaptabilité. La plateforme TIGI Fuse permet de se former à tout moment. Les cours et les books donnés par la marque et l’équipe Education France sont là pour apporter tous les fondamentaux et aller à l’essentiel une fois en salon. La créativité s’acquiert au fil des formations, les bases ainsi maitrisées, l’art s’exprime plus facilement.

Quels seraient justement vos conseils pour cette période actuelle de transition où l'on pourrait avoir tendance à mettre de côté l'aspect artistique?
Morgan Baratte. Les mesures sanitaires qui nous obligent à retirer du salon les books et les magazines, vont renforcer le dialogue lors de la consultation. Cet échange est essentiel et valorise notre créativité auprès de nos clients. Cela garantit également un service plus professionnel et une proposition personnalisée.
Florian Henry. Certes, il est important de rester toujours en alerte, mais il est aussi temps de se "couper" un peu de ce flux continu d’informations et d’aller puiser notre inspiration dans le quotidien, dans la rue, etc. Les très nombreux messages de soutien de nos clients pendant le confinement ainsi que l'attente forte liée à la réouverture des salons, représentent une source d’énergie incroyable  !

Comment allez-vous accompagner les professionnels de la coiffure dans le développement de leur créativité et de leurs compétences techniques ? 
Morgan Baratte. Les nouvelles technologies, et en particulier le e-learning, permet de se former en permanence. Il est très important de rester dans l'échange avec d’autres coiffeurs.
Florian Henry. Oui, en effet, il est important d’être à l’écoute, d’échanger sur les expériences de chacun et d’apporter des réponses à leurs questionnements ou leurs problèmes. Il faut savoir aussi sortir de la routine habituelle, se recentrer sur les fondamentaux de notre métier. TIGI permet tout cela.

Quelles idées ou mesures proposeriez-vous aux salons pour les aider à redémarrer leur entreprise ?

Florian Henry. Une bonne reprise repose avant tout sur l’équipe  ! Il est essentiel d’être à l’écoute de ses collaborateurs, de faire face à leur anxiété ou leurs questions et de les rassurer sur le nouveau fonctionnement du salon. Une fois que vous avez solidifié les bases, il est primordial de communiquer auprès de vos clients. Les informer au maximum et faire preuve de transparence.
Morgan Baratte. Notre activité repose sur 3 règles en or. Tout d'abord, l’Education qui apporte à notre métier la flexibilité. Être un perpétuel étudiant contribue à une remise en question nécessaire pour notre développement. Le second point est la rentabilité. Élargir le temps passé avec son client et augmenter les tarifs des prestations en conséquence. Cette augmentation ne sera pas pour l’achat de matériel supplémentaire mais pour leurs compétences et leur savoir-faire. Et enfin la sécurité. Ces nouvelles mesures mises en place ont changé les règles du jeu. Nous nous concentrons à 100% sur le client  : de l’accueil à sa prise de congé. Le café et le thé ont été remplacés par une consultation plus qualitative.

Le monde après le COVID-19 pourrait bien être très différent, en particulier dans notre approche du travail, mais aussi dans notre engagement personnel vis-à-vis des clients. Quelles initiatives les salons peuvent-ils mettre en place, en partenariat avec TIGI, pour s'adapter avec succès à ces changements ?
Morgan Baratte. J'insiste encore sur la formation en mettant en place des plannings personnalisés avec tous les collaborateurs pour qu’ils gagnent en compétence.

Florian Henry. Il faut totalement repenser notre approche client et imposer plus de formations aux coiffeurs durant leur vie professionnelle. En France, le droit à la formation est sous utilisé alors que cela permettait de valoriser davantage la profession. Il serait également important de développer des labels sanitaires, gage de qualité d’un salon.
Morgan Baratte. Il faut aussi apprendre à mieux communiquer sur les réseaux sociaux en mettant en valeur les produits, présenter des animations, miser sur les nouveautés développés par TIGI.

L'industrie capillaire va subir des perturbations importantes pendant un certain temps tant du point de vue créatif que commercial ; en particulier par rapport aux nombreux événements commerciaux annulés ou reportés. Quelle est votre stratégie pour rester en contact avec vos clients tout en conservant les "distances" nécessaires, imposées par cette situation ?
Morgan Baratte. Le digital aujourd’hui est indispensable pour communiquer en toute sécurité. Nous devons être ouverts aux avancées technologiques. Il faut avoir recours systématiquement aux plateformes de rendez-vous en ligne et l'e-learning. Ces outils sont là pour nous fait gagner en rapidité et en flexibilité et n’enlève rien à notre Art.
Florian Henry. L’épisode COVID-19 nous a prouvé qu’il était possible de travailler à distance. Le digital a pris une place très importante. Dans le futur, c’est un axe de développement inévitable pour notre profession afin de conserver le lien avec les clients tant sur un volet créatif que commercial.

Quels conseils donneriez-vous aux coiffeurs afin qu'ils restent optimistes face à l’avenir?
Florian Henry. Il faut se démarquer, se tenir perpétuellement informé, maintenir ses compétences au meilleur niveau par la formation. Et surtout  : croire en soi car le travail paie. Il faut aussi savoir se relever les manches, se bousculer parfois en repensant son entreprise, revoir ses protocoles, notamment grâce au recul pris pendant le confinement. Si vous travaillez avec l’amour du métier et que savez transmettre votre passion avec bienveillance, la clientèle sera toujours au rendez-vous, soyez-en sûr  ! 

Morgan Baratte. Il faut travailler avec le cœur et la passion. Ce confinement nous a permis de nous poser les bonnes questions. Il faut prendre du plaisir pour avancer. Être épanoui dans son art, c’est être épanoui dans sa vie. Restez curieux et connectés  !



Eléments relatifs par étiquette

  • True Light White de TiGi Copyright Colour 20 Mai 2020

    TIGI Copyright Colour lance deux nouvelles formules True Light White et True Light, deux formules éclaircissantes super puissantes.

  • Step by step Tigi : des longueurs tout en lumière ! 20 Mai 2020

    Anthony Mascolo et Christel Lundqvist vous invitent à découvrir une technique de coloration à main levée pour accompagner une coupe classique sur cheveux longs afin d'apporter une belle luminosité aux longueurs.

  • TIGI Copyright Colour Gloss 20 Mai 2020

    La nouvelle collection TIGI Copyright Colour Gloss décline des nuances profondes associées à des coupes faciles à porter pour une femme moderne qui aime le raffinement.

  • TIGI Modern Classics 20 Mai 2020

    Tigi Modern Classics décline 8 propositions de coupe et techniques de coloration qui s'inspirent de bases classiques mais avec une dimension moderne.

Copyright © 2012 | All rights reserved • Edizioni Esav s.r.l. | P.iva 05215180018 | email:info@estetica.it | Privacy Policy login | Powered by coolshop

popup - Wisepops - script

Cookies - FR