5 July 2022

Miss France, le roux flamboyant à l’honneur

Delphine Wespiser, a été élue Miss France 2012. Une occasion d’entrer dans les coulisses, aux côtés des équipes de l’enseigne Saint Algue, partenaire officiel de l’élection.

Pendant que les 33 candidates rivalisent de sourires, vingt-cinq coiffeurs dégainaient plus vite que leur ombre laques et sérums. Plus de trente bouteilles pour chaque produit ont été nécessaires en une soirée pour apprêter ces belles.

Ouverture de la course : dès 17H pour préparer la chevelure. Et les coiffeurs sont loin de se reposer pendant le prime ! Ils effectuent pas moins de cinq changements coiffure express pour s’adapter aux différents tableaux. Le secret de leur efficacité ? Eux aussi ont passé un casting redoutable. Comme l’explique la directrice artistique des salons Saint Algue et partenaire des miss depuis vingt-cinq ans, Cathy Monnier : « La soirée se déroulant cette année en Bretagne, nous avons sélectionné une ou deux personnes dans chaque salon de la région qui se démarquaient par leurs qualités artistiques. Ensuite, je leur ai fait deux ou trois trainings avant l’élection en les faisant travailler sur des photos des différentes coiffures. »

Au préalable, presque trois mois en amont, Cathy Monnier a aussi donné à toutes les postulantes une véritable éducation capillaire. « Avant les tournages et les photos, il faut procéder à un relooking. On recoupe, on change certaines couleurs, on fait les racines, on prodigue des soins, on leur explique qu’il ne faut pas mettre la main dans les cheveux deux minutes après le coiffage. Avec les éclairages des plateaux télé, on voit les moindres défauts ».

Eh, oui, il faut souffrir pour être la plus belle. Mais il ne s’agit pas d’en perdre pour autant son âme. La miss consacrée, Delphine Wespiser, est une rousse dans l’âme et le restera, comme nous le confirme Cathy Monnier : « Elle avait même un roux encore plus rouge avant le concours… Depuis l’âge de quatorze ans, elle se fait cette couleur ! » Après une miss rousse, qui sait l’année prochaine, une miss aux cheveux courts ? Non. Impossible, nous répond-t-on. Il y a certains mythes de la féminité auxquels on ne peut pas toucher…

(crédits : MISS France – SIPA / couronne Julien d’Orcel / robe Virgil Venak / coiffure Saint Algue Equipe Saint Algue : Sven Etchevery).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour être informé des dernières actualités du secteur.

Rechercher

12,334FansJ'aime
273,116SuiveursSuivre
7,321SuiveursSuivre
2,741SuiveursSuivre