1 27 September 2021

Congrès L’Oréal Professionnel : réinventer le salon

A l’initiative de Vincent Mercier, Directeur Général France de L’Oréal Division des Produits Professionnels, la première édition française du Congrès Business & Artistique L’Oréal Professionnel qui a eu lieu les 2 et 3 juin à Monaco, a fédéré 750 coiffeurs français, autour d’une idée forte : redonner de la valeur émotionnelle au salon de coiffure.

Donner du sens au service coiffure
Si l’on offre 100 euros à une femme lequel de ces cinq lieux de beauté choisit-elle en premier entre l’institut de beauté, le nail bar, l’institut de massage, la parfumerie et le salon de coiffure ? La réponse est sans appel : elle privilégie haut devant l’institut de massage. Le salon de coiffure venant en dernière position ! L’anecdote a fait sourire mais correspond à une situation bien réelle : les femmes se sont détournées du salon de coiffure au profit d’autres services axés avant tout sur le bien-être.

Face à une conjoncture difficile, les dépenses se contractent de plus en plus et des choix «  naturels  » s’imposent. La coiffure subit directement les conséquences de ces nouvelles attitudes de consommation. Au fil des années, avec des visites en salon qui n’ont cessé de s’espacer et des fiches moyennes de stagner, le secteur de la coiffure a perdu en recette ! Mais pas seulement. En prestige aussi. Le secteur, semble-t-il, n’a pas su s’adapter aux nouveaux modes de consommation des femmes, pourtant toujours plus exigeantes en matière de beauté.

Alors comment redonner envie aux femmes de reprendre le chemin du salon de coiffure ? 
Pendant ces deux jours de congrès, présentés par Ségolène de Noray (Directrice marketing L’Oréal Professionnel) et Sébastien Printz (Directeur de la formation), les différents intervenants ont cherché à répondre à cette question fondamentale : faire revenir les consommateurs en salon de coiffure. La vision prospective menée par Christophe Anjolras (société Les Marchands) a analysé comment les boutiques d’habillement, de high tech, de gastronomie encore de parfumerie sélective, ont su mettre en évidence deux valeurs essentielles, « l’émotion » et « l’expérience » au cœur de l’acte d’achat. Le plaisir ressenti au moment de l’achat est aussi important que l’achat lui-même. Comprendre ces nouvelles tendances de consommations permet ainsi de mieux appréhender la consommatrice et comprendre ce qui manque dans un salon de coiffure pour la séduire. L’analyse d’un parcours type d’une cliente en salon de coiffure présenté par Pierre Teissier et Delphine Roy (service Conseil et développement) a permis ainsi de faire émerger de nombreuses incompréhensions, ne serait-ce que sur la simple notion de diagnostic : 97 % des coiffeurs disent le réaliser alors que 7 % des femmes affirment en avoir reçu un ! Des chiffres à méditer… Ou encore le shampooing, un moment de détente pour les femmes et pourtant trop souvent sous-estimé par les coiffeurs  !  

Ecrire une nouvelle page de l’histoire
Selon les analyses apportées durant ces deux journées de congrès, le salon de coiffure aurait donc perdu de vue sa dimension « émotionnelle ». Dans une époque où domine « l’ego-logie », il semble donc essentiel de remettre au centre de toute action la dimension plaisir. Julie Vidal, Directrice marketing clients L’Oréal Produits Professionnels, a donc proposé un tour du monde des salons qui offrent une vision nouvelle de leur environnement. Le salon de coiffure devient ainsi un lieu aux activités multiples, mélangeant allégrement l’art, la cuisine ou l’habillement, où les services s’adaptent aux générations, des tout-petits à la génération Y, ou bien évoluent selon la clientèle du moment, des plus pressées aux plus édonistes. Pas d’exemples types, mais une multitude de propositions afin de démontrer que chaque expérience peut être une réussite si l’émotion est au rendez-vous.

La carte de l’artistique

L’émotion a été également synonyme de passion. Une valeur forte que l’on a pu retrouver à travers les propositions artistiques distillées tout au long de ce congrès sous forme de mini compétitions amicales entre coiffeurs et de shows, créant ainsi des moments forts mais sans excès. On a pu ainsi apprécier le travail de coiffeurs confirmés comme Bruno Estatoff, Eric Léturgie et Cyril Fourcade, ou de jeunes découvertes comme Jeremy Blanc, Halima Guerbous ou Marie-Laure Reboul. La technique était également présente avec la présentation par les coiffeurs Jean-Jacques Doolaeghe, Denis Do’Amaral et Jean David Amoyel avec la présentation du nouveau Ultra Blond d’Inoa, mais aussi de services innovants comme le FlashLiss, un lissage souple, ou le lancement en fin d’année d’Hairchalk, le 1er vernis pour cheveux qui s’estompe en deux shampooings. En clôture de la première journée, le show des coiffeurs ambassadeurs Jérôme Guézou, Claude Tarantino et Denis Holbecq a révélé en avant-première les collections automne Hiver 2013/14 dans lesquelles la couleur s’est mâtinée d’un voile d’or… Et Bien sûr le show très masculin de Cyrill’ Holt qui a véritablement séduit les spectatrices… et pour cause !    

Un congrès qui s’est donc clôturé avec maestria lors d’une soirée de gala où les invités ont pu découvrir – ou redécouvrir-  le show “pensées créatives” de la Haute Coiffure Française.

 
Un formidable moment pour redéfinir les valeurs fondamentales du secteur fondées sur le service, bien sûr, mais surtout sur la capacité du coiffeur à faire rêver les consommateurs aussi bien dans le résultat final réalisé que durant la prestation elle-même. Pour Pascal Giliberti, nouveau Directeur Général L’Oréal Professionnel, l’optimisme doit accompagner ce tournant économique important. Une opportunité de changement et de renouveau faisant des coiffeurs présents de véritables leaders d’image de la profession. 



 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour être informé des dernières actualités du secteur.

Rechercher

12,334FansJ'aime
273,116SuiveursSuivre
6,846SuiveursSuivre
2,752SuiveursSuivre