30 November 2021

Business Forum L’Oréal Professionnel : sous le signe de la performance

L’Oréal Professionnel a réuni à Cannes, les 14, 15 et 16 septembre derniers, plus de 2300 participants venus du monde entier pour un Business Forum placé sous le signe de l’artistique et des “business boosters”.

Une édition d’envergure pour la marque qui a réuni non moins de 57 pays pour trois journées intenses de shows, séminaires techniques et réflexions sur le développement du business en salon. Trois jours de partage et de convivialité avec comme fil conducteur ” Révéler la star qui est en vous”. A travers des innovations produits de rupture, mais aussi des services à forte valeur ajoutée et une capacité à capter de nouvelles clientèles en termes de tranche d’âge, mais aussi via les réseaux sociaux, les salons de coiffure s’arment toujours plus pour inscrire leur métier dans une dimension de véritable expertise du cheveu.
“Séduire une clientèle toujours plus exigeante et faire en sorte que l’offre qui lui est proposée, soit innovante afin que le savoir-faire du coiffeur soit toujours placé au centre de l’expérience en salon”, a évoqué An Verhulst-Santos, Presidente Monde de la division produits professionnels L’Oréal, en guise d’ouverture de ce nouveau Business Forum. “Une valeur fondamentale que la marque L’Oréal Professionnel développe depuis plus de 100 ans “. Quant à Anne-Laure Lecerf, directrice marketing international L’Oréal Professionnel, l’année 2015 se place véritablement sous le signe de l’innovation avec le lancement de Pro Fiber, concernant plus de 1,3 milliards de consommateurs dans le monde. « Pro Fiber est l’innovation de rupture que les femmes attendent dans les salons depuis de très nombreuses années. Après 15 années de recherche, et 15 brevets déposés, la ligne Pro Fiber, avec Eva Green en égérie monde, il est possible de capter et de fidéliser une nouvelle clientèle dans les salons. » 

De l’artistique au business
Trois jours rythmés par des séminaires internationaux sur des thèmes aussi variés que la couleur avec l’atelier de Charles Worthington (GB), la Master Class de Jason Backe (USA), ou encore celle d’Eric Zemmour (France), la coupe avec Hidetoshi Saiga (Japon), le coiffage avec Kang Sung Woo (Corée), la notion de service avec Susie Santiago (Australie), les nouvelles tendances d’aménagement et de concept salon avec Tom Savigar – Le Futur Lab (GB) qui ont été ponctués par de très beaux shows artistiques de coiffeurs en provenance du monde entier. On a pu ainsi apprécier l’univers mi-ange mi-démon de Franco Curletto (Italie) avec un show intitulé “Purgatoire”, l’atmosphère glamour chic de Berni Ottjes (Pays-Bas) et, en guise de conclusion de ces trois jours de congrès, le travail très remarqué de Philippe Laurent (France) avec une interprétation très chic des It-Looks de la marque. Moment également de grande émotion avec l’interview exclusive de Trévor Sorbie en hommage à ses 50 ans de carrière et la présentation de son nouveau projet “MyNewHair” pour les femmes qui ont perdu leurs cheveux après une maladie. Un projet soutenu par la marque. Egalement au programme des engagements de la marque envers la profession, le lancement d’une campagne de prévention pour lutter contre les troubles musculo-squelettiques.

Business boosters, pour être toujours plus performant
En effet, dans un marché tendu mais qui possède de très belles réussites économiques pour avoir su créer les services adéquates et offrir la bonne proposition, il est aujourd’hui indispensable de s’adapter aux évolutions d’un client défini désormais comme “Consumer-centric et mobile”. Face à des femmes extrêmement connectées sur les réseaux sociaux, le digital a bousculé les habitudes de consommation. “Facebook et le digital touchent désormais toutes les tranches d’âge. Chaque individu est en permanence connecté pour savoir ce qui se passe autour de lui”, précise Florence Tronche, directrice commerciale France de Facebook. “Créer et innover sont deux valeurs fondamentales pour que la société avance. Une révolution dans les changements qui passent aujourd’hui par des outils connectés”. D’Intagram pour le partage d’images à Store Locator, une nouvelle appli facebook pour cibler les personnes selon leur zone géographique, ces outils connectés sont faciles à utiliser pour valoriser l’image de son salon et développer sa notoriété. “Avec, en France, 22 millions de personnes actifs, dont 17 millions via leur mobile, l’outil numérique doit être désormais intégré dans sa stratégie de communication et de développement. Désormais le smartphone est l’écran le plus utilisé dans le monde avec 1,5 milliards de consommateurs.” En effet, internet draine plus de 30 millions d’internautes avec une présence de 2h07 en moyenne par jour.
Philippe Bloch, entrepreneur et journaliste économique sur BMF Business, insiste, quant à lui, sur la nécessité de “transformer une demande en une vraie prestation.” Pour le créateur de l’enseigne Colombus Café, l’acte de métamorphoser une proposition en un moment de pur bonheur est pour lui à la base de la réussite d’une affaire.
Séduire, décrypter, analyser mais surtout innover sont des valeurs que la marque L’Oréal Professionnel met en avant afin de créer de nouvelles dynamiques de marché. Pour Vincent Mercier, directeur France de la Division Produits Professionnels L’Oréal, l’expérience doit être au cœur de l’offre  : “Il existe trois types d’expérience. L’Expérience de service à travers l’attention donnée aux services annexes. L’expérience du parcours de la cliente en salon à travers le projet “Salon émotion” qui a totalement transformé la prise en charge et l’attention accordée à la consommatrice. Et l’expérience qui se passe en dehors des salons via, entre autres, les réseaux sociaux ou bien les soirées événementielles comme “La nuit de la coiffure”.”

Marché français  : nouvelles opportunités de business
Face à un marché toujours tendu et dans lequel les services fondamentaux comme la coloration ne sont plus dynamisés comme il se doit, le chiffre d’affaires des salons de coiffure se contracte. Avec seulement 66,8 % de femmes ayant effectué un passage en salon, le recrutement s’avère une priorité. Avec une récurrence de 2,4 visites annuelles et une fiche moyenne située à 42,4 euros, il s’avère indispensable de cibler de nouvelles consommatrices telles que les jeunes, et en particulier les 18/24 ans qui ne sont pas encore clientes, via des services comme la couleur, ou encore offrir de nouveaux services aux consommatrices de plus de 35 ans. Et de rappeler que les vrais enjeux de la consommation se situent sur la personnalisation des services. “Entre le 1re semestre 2014 et le 1er semestre 2015, 270 000 femmes en moins sur le service coloration”, explique Julie Vidal, directrice marketing client France. Pour Christine Plouzennec, directrice Education et artistique : “Il est important d’offrir des services spécifiques pour aller recruter les moins de 50 ans en matière de coloration, d’autant que le segment est en progression depuis 3 ans.”  Le retail, un segment porteur dans de nombreux secteurs, mérite lui aussi d’être boosté en salon de coiffure, encore aujourd’hui à 4,4 % du chiffre d’affaires général. “La confiance, le conseil, la diversité de l’offre déclenchent l’achat produit. Et la vente en salon peut ainsi devenir un véritable réservoir de croissance.” “Le diagnostic professionnel, mais aussi une palette d’au moins 50 nuances référencées permettent de répondre au plus juste aux attentes des femmes en matière de couleur.” En inscrivant toujours plus la coloration dans l’univers de la mode, mais aussi en empruntant un lexique à l’univers du maquillage, la couleur s’ouvre tout un nouveau champ de proposition très tendances : Bronde, Contouring, Lighting, Ombré, Sombré…  Une expérience beauté qui passe aussi par une expérience émotionnelle offerte par leur lieu lui-même.
Le projet “Salon Emotion” invite à plus de plaisir, de convivialité afin de faire vivre une expérience positive à chaque client qui franchit la porte du salon. “L’empreinte émotionnelle est ce qui reste après une visite”, précise, Tania Ruaut, Directrice Retail, “Installer une vitrine digitale, digitaliser son diagnostic ou encore créer une interaction avec ses clients via un photo-shooting sont autant d’expériences qui créent une différenciation.” 
En guise de conclusion, mais aussi de remerciement aux 200 coiffeurs français présents à l’événement, Pascal Giliberti, Directeur France L’Oréal Professionnel, rappelle qu’il est indispensable de prendre conscience que le salon de coiffure doit mettre en place avant tout des services différenciants, indispensables à la fidélisation de la cliente. C’est cette valeur fondamentale qui distingue le secteur professionnel des autres réseaux de distribution. L’innovation,valeur fondamentale de la marque L’Oréal Professionnel, permet de fidéliser sa clientèle en se distinguant par une offre unique qu’il n’est possible de trouver qu’au sein d’un salon de coiffure.”


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour être informé des dernières actualités du secteur.

Rechercher

12,334FansJ'aime
273,116SuiveursSuivre
7,035SuiveursSuivre
2,750SuiveursSuivre