1 28 September 2021

La Coiffure à l’honneur aux Arts décoratifs prochainement !

Le plus important musée d’histoire de la coiffure (Museo de Historia de la Peluquería) au monde, fondé et dirigé par Raffel Pages à Barcelone, continue d’élargir son incroyable collection et présentera, au printemps 2023, son exposition la plus ambitieuse au Musée des Arts Décoratifs de Paris.

Avec un trésor incalculable composé de 11 000 pièces, dont 800 sont exposées en permanence au Musée d’histoire de la coiffure de Barcelone (Museo de Historia de la Peluquería de Barcelona), le coiffeur et entrepreneur Raffel Pages possède la collection d’objets liée à l’univers de la coiffure la plus importante au monde. Une collection qui comprend également une bibliothèque unique avec plus de 2000 ouvrages dont de véritables joyaux du XVIe siècle jusqu’à nos jours.

Des peignes centenaires aux miroirs romains et chinois, des rasoirs et des ciseaux du pape Pie X, des peintures faites avec des cheveux naturels, les premiers appareils pour la permanente et les premiers outils de séchage, des œuvres d’art de Goya, Picasso et Cocteau, les premières couleurs, les magazines professionnels du secteur, ainsi que les mèches de cheveux de Salvador Dalí, Napoléon Bonaparte ou encorde des Beatles. Tout cela et bien plus encore a attiré l’attention du prestigieux Musée des Arts Décoratifs de Paris pour créer une exposition anthologique avec une sélection de pièces issues du musée Raffel Pages.

«Il s’agit d’une exposition temporaire de mon musée sur les coiffures et objets typiques de notre métier d’avant le XXe siècle qui se tiendra au printemps 2023 au cœur de Paris», explique Raffel Pages. «Je suis très heureux car il y a environ cinq ans, les directeurs et conservateurs de ce musée sont venus dans mes bureaux et je pensais qu’ils avaient déjà oublié ce beau et passionnant projet d’exposition d’une partie de ma collection … la coiffure va enfin être reconnue comme une profession ancestrale et artistique ! De plus, elle aura lieu à Paris, la ville que j’aime et qui a fait de moi ce que je suis entre les mains d’une femme d’exception, Rosy Carita“, souligne Raffel Pages en rappelant ses débuts en tant que coiffeur à la Ville Lumière au sein du très célébré salon Carita.

L’activité du Museo de Historia de la Peluquería se poursuit malgré les difficultés actuelles. Des visites sont programmées en adoptant toutes les mesures de sécurité et d’hygiène et présente l’acquisition de nouvelles pièces de valeur liées à l’histoire de la profession. Raffel Pages, avec Eduard Reig, conservateur et historien du Musée, nous raconte ces dernières acquisitions : à commencer par un fabuleux retable en bois sculpté qui représente un coiffeur qui coupe les cheveux d’un client, signé Lardeux (France, vers 1800); un porte-perruque en céramique (vers 1659) qui servait également à sécher en allumant un morceau de charbon qui était introduit dans la «bouche»; l’ouvrage très intéressant “Une Histoire de la Coiffure” écrit par Hervé Boudon; un dessin précieux du grand peintre et affichiste Charles Kiffer représentant une scène de vie chez un coiffeur (1945); un retable égyptien exceptionnel sur bois de palmier, sans datation certaine, qui représente une séance de beauté et de coiffure; et, enfin, un cadeau personnel d’un coiffeur tel que Jose Luis pour le musée Raffel Pages, qui expose l’un des magnifiques dessins caractéristiques de ce légendaire coiffeur barcelonais.

Pour plus d’informations et pour visiter les pages du Museo de Historia de la Peluquería de Raffel, cliquez ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour être informé des dernières actualités du secteur.

Rechercher

12,334FansJ'aime
273,116SuiveursSuivre
6,851SuiveursSuivre
2,752SuiveursSuivre